Fête de la bière à Munich : une institution 

Considérée à tort comme un simple rassemblement de la fête de la bière ou oktoberfest est une culture très vieille. De par sa popularité, elle attire plus d’un. Ainsi découvrez dans cet article l’origine de la fête de la bière et comment elle est devenue une institution.

Origine de la fête de l’oktoberfest

En effet ses origines remontent au 13 octobre 1810, au cours d’un défilé initié par le roi Louis 1er de Bavière en l’honneur de leur union avec son épouse. Elle a ensuite donné son nom au site et c’est le roi qui transforma l’événement en fête nationale. 

Lire également : Quel type de boisson choisir pour son évènement ?

Se faisant, la bière était la boisson typique de Munich et les brasseries se devaient de faire écouler rapidement leurs stocks avant l’hiver. Donc toutes les brasseries ont alors présenté leurs bières lors de l’Oktoberfest. C’est la grande explication de son nom de fête d’octobre alors qu’elle se déroule en mi-septembre et au premier week-end d’octobre. La fête s’est ainsi imposée comme un rendez-vous annuel rassemblant une grande foule de personnes.

Déroulement de la fête de la bière

Traditionnellement, l’Oktoberfest se déroule au 3e week-end de septembre et au premier de celui d’octobre. Elle a lieu au mois de septembre en raison du climat qui se révèle très favorable dans la période pour accueillir toute la foule qui vient à Munich pour la fête. Des tentes géantes, des biergarten, des boutiques, des manèges et diverses attractions sont installés sur le terrain de Theresienwiese. Et ceci devant le regard de la statue de Madame Bavaria.

A lire également : Ouvrir une brasserie : les conseils pour réussir son projet

 L’ouverture officielle de la fête débute toujours avec le défilé traditionnel inaugural des grandes brasseries de la ville, des taverniers et de tous les divers participants. C’est le maire qui lance le coup d’envoi, après ouverture d’un tonneau de bière, dans son Lederhosen, qui est la tenue traditionnelle. Cette tenue n’est rien d’autre que le fameux pantalon à bretelles en cuir. Mais la dégustation de la bière est au centre des festivités de la ville. Et durant la fête, c’est la bière blanche ou Weissbier, qui est souvent la bière la plus bue des Bavarois. Mais vous pouvez aussi trouver la Hefe-weissbier qui se démarque de l’autre par l’ajout d’arômes de levure. La bière blonde ou la bière brune sont aussi très répandues.

Six des plus prestigieuses brasseries de la ville s’occupent de façon officielle de l’approvisionnement en bière. Il s’agit de Augustiner, la plus vieille brasserie de Munich, de Paulaner, Hofbräu, Hacker-Pschorr et Löwenbräu. Chacune d’elles est une véritable institution qui fait de Munich la capitale de la bière en Allemagne. La fin du festival est donnée par un tir de pistolet et par la traditionnelle salve de carabines.

Une véritable institution

Plusieurs personnes de par le monde affluent sur la capitale bavaroise pour célébrer ce moment. Six millions de visiteurs viennent finir plus de 8 millions de litres de bière. Et cela se justifie au vu des millions d’euros brassés par la fête. Rien qu’en Allemagne, elle génère plus de 800 millions d’euros de bénéfices annuels. Avec les bénéfices cumulés dans le reste du monde, cette fête amène plus d’un milliard d’euros. Ce qui est tout à fait normal vu que la fête est tellement ancrée dans les traditions bavaroises, que sa popularité dépasse les frontières. Et le nom de la fête est d’ailleurs le premier mot allemand connu à l’étranger.